Communiqué francophone du 21 janvier 2012

Quand la liberté sur internet est sensiblement menacée...
 


Youtube - Vimeo | Télécharger | Transcription PDF

 

Le Mouvement Zeitgeist déplore avec stupéfaction la décision de la justice américaine qui a fermé ce jeudi 19 janvier, 18 sites internet, dont les services très populaires de téléchargement direct et de streaming, Megaupload et Megavideo. Cette action s'est faite dans le cadre d'une vaste procédure judiciaire soutenue par le FBI. Ce sont 7 personnes et 2 sociétés qui ont été inculpées aux États-Unis.

Créé par le mystérieux Kim Schmitz, un informaticien allemand, Megaupload fait partie des 100 sites les plus fréquentés au monde, selon la plupart des classements. Dans l'annonce du Bureau Fédéral , ce site est désigné comme une entreprise criminelle internationale et les sept personnes inculpées sont accusées de conspiration, de violer le droit d'auteur et de blanchiment d'argent. Elles risquent jusqu'à 20 ans de prison.

La veille, mercredi 18 janvier, les acteurs du web ont multiplié les initiatives pour protester contre la loi antipiratage américaine SOPA. En effet, la branche anglaise de Wikipédia a fondu au noir pendant 24 heures ; un logo spécial anti-SOPA était affiché du côté de Google ; et le jeu Minecraft a quant à lui été rendu indisponible...

Le projet de loi SOPA a été introduit à la Chambre des représentants, à la fin du mois d'octobre, par Lamar Smith, représentant du Texas. Il permettrait que des sites utilisés quotidiennement, notamment ceux proposant des contenus générés par les utilisateurs, soient théoriquement bloqués. De plus, certains liens cliquables pourraient être bloqués dans les courriels ou sur les réseaux sociaux. Avant les amendements, les textes prévoient même le retrait du référencement de certains sites dans les moteurs de recherche et une précision économique permettrait aussi de geler les comptes financiers de ces sites, notamment par le biais des services de paiement électronique de type PayPal.

Face à ce raid fédéral et aux préparatifs liberticides de la SOPA et de la PIPA, projet de loi déposé en mai au Sénat, le collectif Anonymous a attaqué et mis hors service en quelques heures les sites du ministère de la Justice américaine, le Groupe Universal Music, la RIAA (industrie américaine du disque), l'association Américaine Motion Picture, le site du FBI, et celui de la Maison Blanche. En France, ce sont les sites hadopi.fr et UniversalMusic.fr qui ont été saturés en guise de représailles.

Les sites de partage de fichiers culturels, artistiques et d'informations tels que Megavideo, Youtube, Wikipédia, Wikileaks et bien d'autres ; sont la preuve évidente de l'invalidité des notions liées au profit, allant à l'encontre de l'épanouissement intellectuel de l'ensemble des citoyens du monde. Ces plateformes libres représentent une menace pour le système d'échange monétaire mais sont clairement dans l'ère du temps. Les innovations technologiques et structurelles offrent aujourd'hui de grandes possibilités pour l'élévation intellectuelle et sociale de notre communauté humaine, mais ces voies de changement sont bridées et combattues avec ferveur par un état d'esprit d'un temps dépassé. Il est urgent de changer cet état d'esprit, de faire évoluer le « zeitgeist » dominant.

Dans un monde où l'argent est roi, l'éducation gratuite, la culture libre, la coopération par l'open source... sont menacées. Se libérer des menaces monétaires qui pèsent sur notre évolution est nécessaire pour améliorer notre qualité de vie et motiver radicalement notre innovation. L'outil structurel qu'est internet permet la réalisation de cette communication mondiale, libre, gratuite et ouverte à tous. N'est-il pas autant d'intérêt général qu'individuel que de défendre une telle liberté ?

Internet est un outil robuste et c'est sur celui-ci que reposent de nombreuses contestations. Cependant, notre  résistance doit être à la hauteur du danger réel et ne doit pas se limiter à une contestation virtuelle. De nombreux individus, entreprises, groupes et mouvements sont prêts et défendent déjà la liberté d'accès à l'information, l'éducation et la communication.

Aujourd'hui, la structure d'internet est attaquée. Demain, seront peut-être visées les méthodes éducatives en remettant en cause la liberté, le lien social, le partage, la coopération, la fraternité, l'instruction libre et l'épanouissement. Ce sont les fondements de la société citoyenne qui sont visés.


Il est clair que chacun devra se positionner... Quel choix ferez-vous ?

 



Mouvement
Zeitgeist