Espace de « libre expression » des membres du mouvement.

Vous désirez proposer un article ? Cliquez ici !

Enfin un plan de transition vers une Économie Basée sur les Ressources : les 4 heures de travail par jour.



Enfin un plan de transition vers une Économie Basée sur les Ressources : les 4 heures de travail par jour.

 

Quand on explique ce qu’est une Économie Basée sur les Ressources et comment cela pourrait aider notre société et notre planète à vivre une vie meilleure, l’une des questions les plus posées en général par le public est la question de la transition. Si nous arrivons à convaincre le public que le Modèle Économique Basé sur les Ressources est le chemin à suivre, nous aurons des questions de ce genre : “Ouais, cela parait bien mais... comment y arriverons-nous ?”. Il n’y a pas de réponse claire à cette question, mais cela pourrait bientôt changer si le Mouvement Zeitgeist suit le plan qui a déjà été discuté par certains économistes et activistes mais qui n’est pas encore devenu populaire : les 4 heures de travail par jour.

Carlos “Carlin” Tovar, un architecte péruvien, graphiste et dessinateur de renom, propose une réduction du temps de travail de 8 à 4 heures par jour. Dans son livre, “21st Century's Manifesto” (seulement disponible en espagnol pour le moment), il explique que les machines et la technologie sont supposées libérer les peuples du fardeau de travaux humains qu’ils doivent fournir pour produire des biens, mais à la place, l’opposé est en train d’arriver : les personnes travaillent de plus en plus chaque jour. L’explication provient de l’introduction de machines dans les méthodes de production, afin d’en faire diminuer les coûts. Les entreprises vont tirer profit de ce coût réduit et, dans le but de rester compétitives, le prix du bien final va aussi diminuer de telle façon que moins de profits pourront être fait par produit (une diminution dans le taux de profits). Dans le but de contrebalancer cette diminution du taux de profit, nous finissons par travailler plus afin d’augmenter les productions. C’est pourquoi, il explique, nous finissons par travailler plus d’heures (ou nous sommes forcés à le faire) : pour contrebalancer la diminution du taux de profits, une maladie congénitale du capitalisme, selon Marx.

Mais il ajoute que la technologie n’est pas le problème. Le système ne tire pas avantage des immenses bénéfices que les machines, logiciels et automates peuvent apporter à l’humanité. Et cela est principalement dû à notre système capitaliste aliéné et à ses caractéristiques négatives. Nous voyons dorénavant une augmentation de la durée du temps de travail, dépassant même la durée légale de 8 heures par jour, avec des personnes travaillant 12 à 14 heures par jour (parfois les week-ends aussi) et même certaines formes d’esclavage payé qui sont en train d’apparaître dans certains endroits du monde.

“Carlin” (prononcé Kar-leen), comme les gens l’appellent au Pérou, a lancé une campagne afin de promouvoir une grève mondiale dans le but de réduire le temps de travail par jour à 4 heures à l’échelle mondiale. Selon lui, cela ne peut être fait que dans un seul pays ou endroit du monde, sinon les autres pays (ceux qui travaillent plus d’heures) seront avantagés sur le plan compétitif par rapport aux autres. Il explique : “Cela doit être une mesure mondiale. Les enjeux économiques sont globaux et les solutions doivent être globales”. Il a fait une petite vidéo en anglais qui détaille sa proposition, que vous pouvez regardez ci-dessous. Plus d’informations peuvent aussi être trouvées dans son blog (anglais et espagnol).

La campagne met en avant une réduction progressive du temps de travail pour permette aux marchés de s’ajuster : une réduction d’une demi-heure chaque mois, donc en 8 mois nous accomplirions les 4 heures de travail par jour. Mais cela n’en restera pas là. Une réévaluation chaque décennie serait réalisée afin d’analyser les augmentations de productivité et si nous en trouvons (ce qui sera sûrement le cas avec les avancées rapides en matière de technologie) alors une nouvelle réduction sera appliquée. Cela signifie que, si nous trouvons qu’il y a eu 2% d’augmentation de productivité annuelle, 30 ans après que nous ayons instauré les 4 heures de travail par jour, nous ne devrions travailler plus qu’environ 2 heures.

Bien qu’il soit le seul à avoir lancé une campagne pour l’instant, il n’est pas le seul à défendre la réduction du temps de travail. Keynes, par exemple, prédit dans son essai : "Economic Possibilities for our Grandchildren" (Les possibilités économiques pour nos petits-enfants) que le temps de travail serait réduit à 3 heures par jour d’ici 2030. Présentement, Juliet Schor, économiste, professeur de sociologie à Boston College, et auteur de “The Overworked American” (l’américain surmené) et “Plenitude” (plénitude), met en avant la réduction du temps de travail comme une mesure permettant de stabiliser l’économie globale et fournissant un meilleur niveau de vie pour la population. En parallèle, la New Economics Foundation (NEF) a publié un rapport dénommé “21 Hours” (21 heures) appelant à des semaines de travail de 21 heures afin de mettre fin à la crise économique et poser les bases d’une économie mondiale plus stable (vous pouvez lire les 15 pages du rapport de la NEF en anglais ici). En fait, ce dernier mois de janvier 2012, Juliet Schor a participé à une conférence organisée par la NEF et la London School of Economics où ils ont soutenus la réduction du temps de travail. Vous pouvez voir la conférence gratuitement ci-dessous.

Et si jamais vous vous le demandez, toutes ces propositions ont une chose en commun : elles ne requièrent pas de réduction de salaire. La mesure sera financée par l’augmentation de la productivité. Par exemple, imaginez que vous produisiez 1000 chaussures en un jour (8 heures). Puis, une machine est inventée afin de vous aider à produire la même quantité de chaussures (1000) mais seulement en une demie journée, c’est-à-dire 4 heures. Ainsi, dans le but de financer la réduction du temps de travail, nous pourrions utiliser l’augmentation de la productivité. Ce concept est particulièrement important quand nous parlons d’une économie sans croissance ou d’une stabilité de l’économie. La pensée économique conventionnelle est que nous avons besoin de croissance chaque année, et que cela est généralement mesuré en terme de croissance du PIB. Plusieurs économistes ont réalisé que ce n’est plus possible de constamment croître chaque année (surtout depuis que nous avons une planète finie) et ont soutenu une économie sans croissance. Comme vous pouvez le constater dans l’exemple des chaussures, un élément important de l’économie sans croissance est la diminution du temps de travail. Sans cela, nous choisirons l’autre solution qui est de produire plus de chaussures.

Mais les avantages liés à la réduction du temps de travail ne s’arrêtent pas là. Des économistes ainsi que des scientifiques de l’environnement ont identifié ce qu’on appelle “l’effet rebond” des technologies, où les effets bénéfiques de l’amélioration des nouvelles technologies sur l’environnement, qui sont censés nous aider à être plus efficaces et à utiliser moins de ressources, sont contrecarrés par notre mentalité capitaliste - recherche du profit et croissance sans limite - qui nécessite au final plus de ressources. Revenons à l’exemple des chaussures. Disons que pour produire 1000 chaussures, nous utilisons 230 kg de cuir, mais, grâce aux nouvelles machines, nous pouvons maintenant produire ces 1000 chaussures, non seulement en la moitié du temps nécessaire, mais également en utilisant la moitié du cuir, 115 kg. Cela semble bien, mais les capitalistes ne s’en servent pas pour travailler moins (ou pour faire moins travailler les employés) et utiliser moins de ressources. Ils ne vont pas en rester là, travaillant seulement 8 heures, mais ils vont aussi acheter 2 machines de plus afin de générer plus de productions. Cela signifie qu’avec un nombre total de 3 machines, nous produisons maintenant 6000 chaussures en 8 heures par jour (1000 chaussures par demi-journée par machine) et nous utilisons maintenant 345 kg de cuir. C’est bien ça ! Nous finissons par utiliser plus de ressources. Voilà ce qu’est “l’effet rebond” : la technologie qui nous aide à devenir plus efficace et à utiliser moins de ressources nous fait dorénavant utiliser plus de ressources car nous avons choisi la mauvaises option, produire plus, au lieu de choisir celle qui nous permet d’utiliser l’augmentation de productivité afin de financer la réduction du temps de travail.

Le fait d’augmenter le temps libre va, pour la première fois, nous libérer des chaînes du capitalisme et nous donner du temps pour faire ce que l’on aime : passer notre temps avec la famille, aller à l’école, pratiquer un sport ou participer activement à notre communauté. Une réduction du temps de travail n’est pas seulement bénéfique pour la qualité de vie de nos frères humains, c’est aussi bénéfique pour l’économie et, comme on vient de le voir avec l’effet rebond, bénéfique pour l’environnement et la planète toute entière. Juliet Schor le dit joliment : “C’est très difficile de trouver une seule politique qui fournit les 3 piliers : amélioration de la santé de l’économie, de l’environnement et de la qualité de vie de la population.”

Mais, vous vous demandez peut-être pourquoi le Mouvement Zeitgeist devrait faire corps avec cette proposition ? L’histoire nous a appris que les systèmes n’ont pas été soudainement changés. Il y a eu des périodes de transition où les systèmes se sont soit effondrés, soit ont lentement été remplacés par d’autres systèmes ou alors sont devenus obsolètes et un nouveau modèle à pris le dessus. Une réduction progressive du temps de travail, en commençant par une journée de 4h, sera une transition agréable hors de ce modèle capitaliste qui s’effondre rapidement. Et cela est une transition douce, du fait de 2 raisons principales :

  • Premièrement, une société qui ne nécessite que 4h de travail par jour va donner plus de temps aux gens pour devenir des citoyens actifs et participer davantage pour résoudre les problèmes qui affectent leur communauté, leur pays ou la planète. Nous serons des “capitalistes” pendant 4h et des “socialistes” pendant le reste de la journée. À quel point les mouvements comme le MZ ou le mouvement Occupy seraient importants si les gens avaient déjà plus de temps pour participer aux protestations et autres événements militants ? Quelques éléments de réflexion sont là.
  • Deuxièmement, encore plus important, cette mesure n’est pas une solution fixe. La technologie va continuer d’augmenter la productivité et l’efficacité des moyens de production. Cela veut dire que, avec des réévaluations tous les 10 ans, nous pourrons continuer à réduire le temps que nous passons au travail, jusqu’au point où nous aurons besoin de travailler qu’une heure par jour ou 5 heures par semaine avec toute l’augmentation de la productivité et l’abondance que la technologie créera. S’il y a une abondance de biens et de services fournis par toutes les merveilles de la technologie et très peu de temps de travail requis, la fin de l’argent serait très proche de nous, à une heure pour être exact. À ce moment là, grâce au déclenchement de cette force libératrice, les êtres humain libérés pourraient être des membres actifs de leur communauté, et ne travailleraient plus pour l’économie mais l’économie travaillera pour eux, nous serons dans une bien meilleure position de transition vers une Économie Basée sur les Ressources.

En même temps, la réduction du temps de travail est une mesure qui serait plus facilement acceptable par la population (même par les hommes d’affaires) que l’abolition de l’argent (en tous cas pour l’instant), car cela parle en leurs termes et demeure dans le cadre d’un système monétaire. Cela ne requière pas qu’ils imaginent un monde sans argent, un monde où ils n’ont jamais vécu et qui pourrait facilement leur paraître utopiste.

Nous savons tous qu’il y a beaucoup de gens qui défendent le système actuel, et pourraient avoir peur qu’il change, car cela fonctionne bien pour eux et se montrent réticent aux changements. Dire aux gens qu’il y a un plan (soutenu même par des académiciens) pour réduire le temps de travail et augmenter leur temps libre, sans affecter leurs revenus, serait bien mieux accepté par un plus grand nombre. Et, même si certains acceptent la réduction du temps de travail mais ne sont pas d’accord avec une Économie Basée sur les Ressources, la réduction du temps de travail mène inévitablement vers une EBR.

De la même façon, les bénéfices de la réduction du temps de travail et les solutions que cela apporterait sont très similaires de ce qu’une Économie Basée sur les Ressources ferait, exception faite des attributs négatifs intrinsèques à l’argent lui-même. L’un des bénéfices est le “plein emploi”. Imaginez par exemple, que vous avez 10 personnes qui dépendent des oranges pour survivre, et que vous avez 5 oranges seulement (dans cet exemple, les oranges sont une analogie d’un emploi rémunéré). Ces 10 individus seront en concurrence les uns avec les autres pour obtenir ces précieuses oranges. Ils augmenteront leur rapidité, courront plus vite, apprendront comment mieux éviter les obstacles, tout ce qu’ils pourront améliorer afin d’obtenir une de ces oranges. Peu importe à quel point ces individus seront efficaces et productifs, il y aura toujours 5 individus qui ne pourront pas obtenir d’orange. À l’inverse, nous pouvons faire ce que n’importe quel groupe d’individu rationnel ferait dans cette situation : Couper les oranges en deux ! De cette façon, tous les individus auront une orange pour survivre. Pourquoi n’avons-nous pas fait ça pour résoudre les problèmes de chômage ? Pourquoi ne divisons-nous pas le nombre d’heures de travail par deux, de façon à ce que tout le monde puisse avoir un emploi et un salaire décent ? Probablement parce que nous vivons toujours dans le même paradigme, avec le même culte religieux du “Marché” qui nous a emmené là où nous sommes et nous rend aveugle et incapable de voir la solution la plus évidente.

Réduire la durée du temps de travail à 4 heures par jour et donner à tout le monde l’opportunité de travailler pourrait être la première étape pour éradiquer la pauvreté de la surface de la terre. Cela réduirait le crime, car les gens (précisément les jeunes) seraient moins enclins à choisir la délinquance s’ils avaient accès à un emploi décent (sans compter le fait que les parents auraient plus de possibilité d’être présents à la maison pour leurs enfants au lieu de travailler toute la journée). Cela réduirait également les inégalités de revenus car l’augmentation de la productivité est actuellement orientée pour équilibrer la tendance en chute du taux de profit et pire encore, la plupart de ces augmentations de profits vont au 1% : tout ce que les employés reçoivent c’est davantage d’heures de travail. Sincèrement, la liste des bénéfices d’une journée de 4 heures de travail est énorme. Vous pouvez visiter le site web qui est en création pour cette campagne et lire la liste des bénéfices d’une journée de 4h de travail : http://www.4hourworkday.org (Il y a également une page Facebook)

Que le Mouvement Zeitgeist supporte non seulement cette mesure et l’utilise comme “plan de transition” aura un impact très important. Le MZ a déjà 500 000 membres partout dans le monde (et probablement plus si nous comptabilisons les personnes qui supportent le mouvement sans pour autant s’enregistrer). Il y a des branches nationales dans chaque continent. L’organisation du MZ et de ses branches ont montré que nous pouvons avoir un impact. Les événements comme les ZDay et le Zeitgeist Media Festival tout autour du monde ont pu être mis en place seulement par une structure organisée en place. Nous pouvons montrer au public qu’il y a un plan pour aller vers une Économie basée sur les Ressources, qu’il y a des chemins à suivre pour y arriver. Beaucoup de gens sont d’accord avec une Économie Basée sur les Ressources, mais ils pensent faussement que ça n’arrivera jamais, que c’est trop loin et déconnecté de la réalité dans laquelle nous vivons aujourd’hui. Parler à ces personnes d’une campagne pour une journée de 4 heures de travail par jour comme plan pour sortir de cette impasse économique et de commencer une transition vers une Économie Basée sur les Ressources créera une connexion avec notre époque, avec la qualité de vie que nous avons et avec les gens avec qui l’on pourrait vivre si nous réduisons la durée du temps de travail. Même les gens qui considèrent une Économie Basée sur les Ressources comme une idée utopique pourront tout de même supporter la réduction du temps de travail parce que cela affecterait leur vie actuelle. Et comme mentionné plus tôt, une réduction progressive du temps de travail mènerait inévitablement à l’abolition de l’argent et l'implémentation d’une Économie basée sur les Ressources. C’est une situation gagnant gagnant.

La campagne demande une grève globale, démocratique et pacifique. Et autant que je sache, c’est le seul moyen pour arriver à une réduction des heures de travail. Cette mesure ne serait pas du tout discutée au congrès. C’est trop en faveur du peuple et contre le statu quo économique. Cette mesure doit être imposée par le peuple en faisant la grève et en faisant pression sur les dirigeants mondiaux, que nous n’irons pas de l’avant à moins que cette mesure ne soit appliquée mondialement. Bien sûr, le MZ seul ne serait pas en mesure de le faire. Les mouvements militants, les syndicats, le mouvement Occupy, les gens en général, nous devons tous nous rejoindre pour cette cause commune.

Les politiciens n’ont rien fait pour améliorer la qualité de vie des gens, ni pour protéger l’environnement. Ils ne parlent que d’austérité, ce qui rendrait les choses encore pire. C’est le peuple qui doit prendre soin de la planète et toute vie humaine, y compris les politiciens et les PDGs. Nous n’avons pas besoin de nous débarrasser du 1%. On a seulement besoin de les incorporer dans les 99% et nous serons tous les 100%. La campagne pour une journée de 4h de travail va démarrer le processus pour que cela arrive.

Tout dépend de nous maintenant. Il y a une dynamique incroyable dans le monde, avec des protestations tout autour du globe, des marches et des campagnes pour améliorer nos vies sans aucun plan défini. Et bien sûr, abolir l’argent et implémenter une Économie Basée sur les Ressources est un plan, mais la campagne pour une journée de 4h de travail serait un complément idéal du plan, pour que le public en général soit plus réceptif que ce qu’il a été.

Je vous encourage à parler à votre coordinateur régional, avec votre coordinateur national à propos de l’incorporation de la journée de 4h de travail comme un plan de transition (ou au moins de la soutenir), de demander à Peter Joseph si vous avez des contacts avec lui de considérer l’ajout de la journée de 4h de travail dans son nouveau film. Allez sur le site internet http://www.4hourworkday.org pour en apprendre plus ; regardez les vidéos, lisez les livres. La réduction du temps de travail n’est pas une chose nouvelle. C’est déjà arrivé quand des grèves tout autour du monde sont apparues au commencement du XXème siècle, quand nous avons réduit la durée de travail de 12 à 8h par jour. Nous avons juste besoin de le faire encore une fois. Nous avons l’habitude de rêver grand ici au MZ, et nous pouvons certainement y arriver. Supportons la campagne des 4h de travail et même plus, acceptons-la comme un plan de transition. Récupérons ensemble notre monde !!

Alex Hartley
TZM Colorado Chapter member, USA

Article originel

 



logo tzm fr