Découvrez toute l'actualité scientifique liée de près ou de loin au Modèle Économique Basé sur les Ressources.

Vous désirez proposer une actualité ? Cliquez ici !

L’électronique du futur se cacherait dans la soie d’araignée

Une étude scientifique publiée dans la revue Nature Communications révèle que la soie d'araignée additionnée à un peu d'eau et de minuscules tubes de carbone permettrait de créer l'électronique du futur ; biodégradable et compatible avec des usages médicaux. 

 

electronique futur toile araignee

 

De nombreuses solutions à nos problèmes se trouvent peut-être dans la nature. C'est en tout cas dans cette direction que regarde une équipe de scientifique qui travaille sur la soie d'araignée. Ils ont ainsi eu l'idée de pulvériser des nanotubes de carbone (conducteurs d'électricité) sur de la soie d'araignée mouillée. Le résultat obtenu est un matériau nanométrique et écologique, idéal pour les applications électroniques miniatures dans le domaine médical.

« Notre échantillon a été pris de l'arbre situé en dehors de notre laboratoire. Heureusement, je travaille en Floride où il y a à peu près des araignées partout. Donc nous ne sommes jamais à court d'échantillons, nous allons simplement dehors et les récupérons des arbres », s'est amusé Eden Steven de la Floride State University, soulignant ainsi un autre avantage de la soie.

Le matériau obtenu se trouvait 3 fois plus solide que la soie d'araignée et était devenu un excellent conducteur. Pour prouver son utilité, les scientifiques ont réalisé toute une série d'expériences. Ils ont ainsi conçu un prototype d'électrode capable de mesurer les pulsations cardiaques et mis au point un système capable d'abaisser ou de soulever une masse de 35 milligrammes. « C'est biodégradable et biorenouvelable, donc ça ne produira pas les déchets électroniques que les dispositifs conventionnels laissent. C'est un matériau très polyvalent », a ajouté Steven cité par le Los Angeles Times.

La soie d'araignée semble avoir de nombreuses applications possibles puisque d'autres recherches ont permis de réaliser des sutures pour remplacer des ligaments ou tendons. Au Japon, ce sont des cordes de violon qui ont été tressées en soie d'araignée. On n'a pas fini de parler de nos amies les arachnides.

Source : Citizen Post

 



logo tzm fr